Pendant que Chérichéri ne faisait QUE mettre dans la Map farine, oeufs, lait (si vous ne saisissez pas le message subliminal, c'est que vous n'avez pas lu les commentaires deux messages plus bas ...)  je me lançais dans la préparation de ces petites choses qui fleurissent sur la blogosphère depuis quelques temps. Comme j'aime bien être à la page, et que depuis le dernier Coppola, ces petites gourmandises semblent être bien en vogue .... me voici, je m'exécute !!

Je n'ai que l'embarras du choix de la recette, avec les moyens de communication d'aujourd'hui, ce sont des milliers de recettes qui affluent ... C'en est effarant !!! Dis maman, comment tu faisais avant quand tu décidais de tester une nouvelle recette ??? Une bonne ménagère se devait-elle de posséder toute la panoplie des universalis cuisinalis ??? Trouvait-on vraiment de tout dans les Doigts d'Or telle la besace de Mary Poppins ?

Bref, j'ai donc opté pour la recette du site l'internaute, avec vidéo à l'appui et un charmant jeune homme qui m'explique tout comme il faut. Comment rater une recette après ça .... C'est iCi que ça se trouve : MaCaRons au ChoCoLat.

Pour les petites modifications, ou plutôt devrais-je dire "ce que je n'ai pas fait" : tiédir les blancs (ils sont sortis tout droit du frigo), le colorant alimentaire (avec le cacao c'est bien suffisant pour donner la couleur, et pi de toute façon , je n'en avais pas en stock), la superposition des 3 tôles (perso, j'ai superposé mais avec les macarons dessus), l'eau sous le papier sulfurisé (pas eu besoin, ça se décolle délicatement sans problème). Par contre j'ai laissé croûter mes macarons le plus longtemps possible avant de les cuire.
Chose à faire : investir dans une poche à douille (le coup du sac congélo à bout coupé, c'est rigolo 5 minutes mais pas plus)

Et voilà le travail !!!

macaronschocolat

Autant vous dire, que je suis plutôt enchantée du résultat. Pour une première, je ne pensais pas que j'obtiendrai ce résultat. Et puis surtout, ils étaient vraiment trop bons, à tomber par terre. La ganache bien imprégnée dans le biscuit, croquants à l'extérieur, moelleux à l'intérieur, pas trop sucrés malgré tout. Pile poil. Bon ça suffit, on arrête de baver sur l'écran ...

Vu que j'ai plein de blancs d'oeufs congelés, il est fort probable que des petits frères, soeurs, cousins, cousines, se profilent à l'horizon, pistache, café, vanille, fleur d'oranger, et autres saveurs sympathiques ...